mercredi 13 mai 2015

Ma parole !




Définition wiktionary :
parole d’honneur /pa.ʁɔl·d‿ɔ.nœʁ/ féminin singulier
Promesse, engagement que l’on ne peut rompre sans se déshonorer. 

Lors d'une conversation, mon fils et moi, nous constations avec regrets que peu de personnes sont susceptibles d'honorer leur parole.
Les promesses du genre - "Tu peux compter sur moi !" et à la dernière minute on te pose un beau "lapin", la personne ne vient pas et raconte en plus un vilain bobard pour faire passer.

Des histoires comme ça j'en ai plein le disque dur, aussitôt parole donnée, aussitôt veste tournée.

A-t-on perdu à ce point l'estime de soi au risque de passer pour un moins que rien lorsqu'on s'adresse aux gens qui savent très bien que ce qu'on raconte, c'est du vent?
Comment est-ce possible que l'on puisse s'engager et se désengager sans aucun scrupule, sans se dire qu'on passe pour un beau parleur, un charlatan ou une personne peu fiable.

Aujourd'hui, on les appelle communément les Mythos, (terme détourné de son sens original par les nouvelles générations) avec un grand M parce qu'ils le valent bien.

A force de déceptions, lorsqu'une personne que je connais peu me donne sa parole, je me méfie et me dis, oui oui, bien sur, nous verrons, c'est justement peut-être un "mythonnage"...Et c'est souvent tout vu.
Je ne peux pas dire que je suis déçue, car je m'y attends, mais cette récurrence m'agace.

Évidemment il y a ceux qui ont une "vraie" excuse, un empêchement arrive à tout le monde, mais avouons que souvent, les gens se la racontent, qui n'a pas reçu d'invitations bidons?

Heureusement nous connaissons tous des personnes d'honneur, rares et précieuses et lorsqu'on les trouve, il faut les garder, ça ne court pas les rues.

Ceci dit ça ne date pas d'aujourd'hui, en cherchant une locution j'ai trouvée celle-ci qui date et qui me fait sourire parce que dans ces circonstances, il vaut quand même mieux garder le sens de l'humour :

"Les paroles d'honneur. . . c'est comme la neige. . . ça fond devant le soleil ! . . ." 
  Eugène Labiche (dramaturge Français membre de l'Académie française en 1880)



3 commentaires :

  1. Sans partir dans le :" mais oui tout fout le camps ma pauvre dame"
    je trouve aussi que tout le monde se moque bien de tout ça, des paroles, des actes, des sentiments...
    Que veux tu c'est l'époque qui veut ça
    Oui ok je parle comme une vieille !!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non Black Sapes tu es loin de parler comme une vieille car je pourrais faire le même constat à mon âge !

      Supprimer
  2. En fait c'est une question qui concerne tout le monde, la preuve c'est mon gamin de 20 ans qui est l'instigateur de cette réflexion lassé des "faux plans" à répétition de ses potes.
    Je pense que c'est tout simplement une question de valeurs intrinsèques. Cela vient de la façon dont on a été élevé ou "conditionné"* quand les parents inculquent à leur enfant dés son plus jeune âge des bases telles que : "qu'est ce qu'on dit ?" et la personne dira merci toute sa vie sans se forcer.
    Ce n'est pas une question de génération, parce que sur le comportement de certains "vieux de maintenant" on aurait bien à dire, ;-)

    *référence au philosophe OSHO, Polina c'est un sujet qui mérite que tu nous fasses un bel article :
    http://www.osho.com/fr/read/featured-articles/emotional-ecology/the-human-condition-ing

    RépondreSupprimer

Qu'en dis tu?